jeudi 14 décembre 2017

Le prince des ténèbres, tome 4 : Au coeur des flammes

Couverture Le prince des ténèbres, tome 4 : Au coeur des flammes
Le prince des ténèbres, tome 4 : Au coeur des flammes
de Jeaniene Frost
Editeur : Bragelonne
Broché : 300 pages

Pendant presque 600 ans, Vlad Tepesh ne s’est préoccupé de rien ni de personne, alors il n’avait rien à perdre. Sa réputation d’homme brutal et dangereux l’a préservé des attaques de ses plus téméraires ennemis. Mais tomber amoureux de Leila, l’a mis à la merci de ses passions et l’un de ses adversaire a trouvé un moyen d’utiliser sa nouvelle femme pour le détruire.
Un lien puissant unit Leila à Mircea, un puissant nécromancien. S’il souffre, elle souffre. S’il meurt, elle aussi. La magie est interdite aux vampires, alors Vlad et Leila engagent un improbable guide qui les aidera a rompre le sortilège. Mais, un ancien ennemi attend, tapi dans l’obscurité, capable de retourner les amis les plus proches du couple contre eux… et finalement, les séparer pour toujours.


  • Mon avis :
"Le prince des ténèbres" est une saga que j'affectionne tout particulièrement. En France nous avons peu de séries d'urban fantasy ou de bit lit, et cela ne va pas en s'arrangeant. Ce n'est plus tendance apparemment. Je tiens donc à souligner que même si on a peu de sagas du genre en France, on en a certaines qui sont de qualité, et "Le prince des ténèbres" en fait partie.

Je vous conseille de ne pas lire mon avis à partir d'ici si vous n'avez pas lu les trois précédents tomes. Vous risqueriez de vous faire spoiler sur l'intrigue en cours.

Un lien magique s'est formé entre Mircea et Leila, après qu'il ai échoué à la tuer. Tout ce que l'un subit physiquement, l'autre le ressent également. Ce qui est un soucis étant donné que Vlad cherche à éliminer Mircea. Lorsqu'un groupe de personnes puissantes kidnappent Mircea, c'est le début des ennuis pour Leila. En effet, ils se servent de leur lien pour atteindre Vlad. Pour sauver Leila, nos deux héros vont devoir plonger de plein fouet dans le monde de la magie.

Vous pouvez lire mon avis à partir de ce moment, même si vous ne connaissez pas la saga.


Dans ce quatrième tome, l'auteur nous offre une très bonne intrigue qui conclue très bien sa saga.  L'histoire est prenante, l'univers continu de s'étoffer même si c'est la fin, et les personnages continuent d'évoluer. Ainsi, le récit alterne entre les rebondissements, les révélations, l'action,  et les moments où l'on approfondi l'univers et la psychologie des protagonistes. En somme, on n'a pas le temps de souffler ni de s'ennuyer. 

Leila est une jeune femme intéressante dont on nous a dévoilé le passé et les blessures petit à petit. Au départ, je trouvais que son personnage manquait de mordant (par rapport à Cat Crawfield par exemple). A la fin de ce quatrième opus on peut dire que Leila est loin de se laisser faire, et elle a un sacré courage. 
Quant à Vlad je l'avais adopté presque tout de suite. Sa délicieuse arrogance, son autorité, ses pouvoirs, sa cruauté... font de lui un personnage vraiment très intéressant. Il évolue grandement au côté de Leila, il s'adoucit un peu et ça ajoute à son charme. Toutefois, il ne faut pas croire qu'il va se laisser marcher sur les pieds et qu'il se ramolli face à ses ennemis. Au contraire, il est rusé comme un renard, et cet aspect de sa personnalité combiné à sa puissance physique font de lui un réel prédateur.

Pour conclure, ce quatrième tome a été un très bon moment de lecture. Comme je le disais plus haut, il conclue très bien la saga. Toutefois, je n'aurai pas été contre quelques tomes de plus ;)

mercredi 13 décembre 2017

Y aura-t-il trop de neige à Noël ?

Y aura-t-il trop de neige à Noël ? De Marie Vareille, Sophie Henrionnet, Isabelle Alexis, Tonie Behar, Marianne Levy et Adèle Bréau - Éditions Charleston 
Y aura-t-il trop de neige à Noël ?
Collectif d'auteurs #TeamRomCom
Editeur : Charleston 
Poche : 288 pages
Prix : 6.50 €

  • Mon avis :
Ce livre renferme douze nouvelles qui se déroulent toutes pendant la période de Noël. Dans une première partie, nous découvrons les personnages de six nouvelles. Puis dans une seconde partie, nous découvrons ces mêmes personnages un an plus tard. J'ai beaucoup aimé le principe et la couverture est sublime, c'est pourquoi j'ai voulu me lancer dans l'aventure. Malheureusement, j'ai refermé ce livre assez déçue. 

« Crush et Crash » et « Une partie de plaisir » (de Isabelle Alexis) :
La première partie n'était certes pas sensationnelle à mes yeux, car trop abracadabrantesque. Toutefois, je me demandais bien comment cela allait se terminer. Je dois avouer que les vengeances d'ex, ça minsupporte (et c'est encore pire quand ils sont de mauvaise foi). Ça me donne envie de baffer les personnages. 
Je connaissais la plume d'Isabelle Alexis dont j'ai lu le roman "Je n'irai pas chez le psy pour ce con!" et qui m'avait bien fait rire en 2010.

« Y aura-t-il trop de neige à Noël ? » et « Le réveillon était presque parfait » (de Tonie Behar) :
Avec cette histoire, nous avons aussi notre dose de farfelu concernant les événements. Pourmoi, le rapprochement entre les 2 protagonistes est trop soudain. C'est un peu pareil dans « Cap ? » (de Marie Vareille) mais, bizarrement, ça ne m'a pas fait le même effet. Je pense que cela doit venir de l'écriture. Et puis les héroïnes n'ont pas le même caractère. Celle de Marie Vareille fait douce et gentille, juste un peu paumée. Tandis que celle de ... fait vraiment "pétasse chiante" (oups, j'ai dit un gros mot, lol).
La conclusion est elle aussi trop rapide, et c'est dommage car j'ai préféré la deuxième moitié.

« Le marché de Noël » et « Le brie de Noël » (de Adèle Bréau) :
Je trouve que l'auteur a eu une très bonne idée pour son histoire, même si je trouve que cela n'a pas été assez abouti sur un certain point (la famille de l'héroïne). La deuxième nouvelle se finit trop tôt, j'aurai aimé avoir des explications.

« La théorie du pingouin » et « Tu bluffes Martoni » (de Sophie Henrionnet) : 
Je n'ai pas trop aimé la première partie, car l'histoire fait un peu "listing" et j'ai horreur des hashtag dans un roman, surtout quand on en abuse. Pour moi, c'est comme si un auteur utilisait les termes "lol, mdr, jtm" lorsqu'on est en pleine narration. Ça me hérisse les poils des bras. Toutefois, je tiens à souligner que j'ai bien aimé la deuxième partie.  

« Keep calm & love christmas » et « Christmas thérapie » (de Marianne Lévy) : 
J'ai beaucoup aimé l'histoire de Sam Miller, 38 ans, célibataire et adepte malgré lui des plans galère de sa soeur qui veut le caser chaque année. Il fait la rencontre de sa cendrillon dans un ascenseur et un quiproquo va les séparer. C'est une histoire romantique comme je les aime. 
 
« Cap ? » et « Christmas latte » (de Marie Vareille) : 
J'aime beaucoup Marie Vareille et ça se confirme avec son histoire. C'est doux, romantique, c'est tout à fait dans l'esprit de Noël comme j'imagine le lire dans un livre. L'héroïne est attachante, l'histoire émouvante. L'auteur a réveillé mon côté fleur bleue.

Au final, comme vous avez pu vous en rendre compte, j'ai été globalement déçue par cet ouvrage. Je m'attendais à tellement mieux, tellement plus émouvant et romantique ! Je suis tout de même contente d'avoir retrouvé la plume de Marie Vareille, et d'avoir découvert celles d'Adèle Bréau et Marianne Lévy.
 
Afficher l'image d'origine

vendredi 1 décembre 2017

Bilan lecture du mois de Novembre 2017




  • Mes lectures :

Ce mois-ci j'ai lu 12 livres, dont 2 comics soit 3040 pages au total :)


Mes lectures préférées du mois : 

Ce mois-ci j'ai adoré « Les fabuleuses tribulations d'Arthur Pepper » ainsi que le troisième tome de « Hadès Hangmen ».
J'ai beaucoup aimé le dixième tome de « Mercy Thompson ».

Mes déceptions du mois :  


J'ai été déçue par « La tour sombre » que j'ai trouvé assez chiant à lire et du coup j'ai abandonné ma lecture à la moitié environ. J'ai également eu une petite déception pour « Y aura-t-il trop de neige à Noël ? ».

 
Et du côté de la section enfant ? 

Concernant les lectures pour les enfants (premiers romans, albums, autocollants, livres sonores...etc) vous pouvez retrouver mes articles chaque mois en cliquant ici.



  • Mes lectures du mois en détail :   

Couverture La maison aux secretsCouverture La tour sombre, tome 1 : Le pistoleroCouverture Hades hangmen, tome 3 : La loi d'attractionCouverture Next stop, tome 3 : 3e escale
Couverture Next stop, tome 4 : 4e escaleCouverture Next stop, tome 5 : 5e escaleCouverture Next Stop, tome 6 : 6e escaleCouverture Mercy Thompson, tome 10 : L'épreuve du silence
Couverture Batman (Renaissance), tome 1 : La Cour des HibouxCouverture Batman (Renaissance), tome 2 : La nuit des hibouxCouverture Les fabuleuses tribulations d’Arthur Pepper

mardi 28 novembre 2017

Le quartet des Smythe-Smith, tome 1 : Un goût de paradis

Couverture Le quartet des Smythe-Smith, tome 1 : Un goût de paradis
Le quartet des Smythe-Smith, tome 1 : Un goût de paradis
de Julia Quinn

Editeur : J'ai lu
Collection : Aventures et passions
Poche : 310 pages

En ce printemps 1824, lady Honoria Smythe-Smith se morfond chez elle depuis que son frère Daniel, contraint à l'exil après un scandale retentissant, a laissé la maison vide et leur mère désespérée. Comment échapper à cette ambiance morose ? En se mariant ! Hélas, lors de la précèdente saison, tous ses prétendants l'ont mystérieusement abandonnée sans un mot d'explication. Cette année, Honoria entend bien forcer le destin. Elle jette son dévolu sur le jeune Gregory Bridgerton et, lors d'une garden-party à Cambridge, met au point un plan infaillible pour l'attirer dans ses filets. Mais Marcus, son ami d'enfance, va tout faire capoter...

  • Mon avis :
Je suis une grande fan des romans de Julia Quinn, et la famille Smythe-Smith est intrigante dans la saga « Les Bridgertons ». C'est donc tout natuellement que j'ai voulu lire le premier tome de cette saga « Le quartet de Smythe-Smith ».

Angleterre, 1824. La mère d'Honoria a du mal à se remettre du scandale qui a obligé son frère Daniel à quitter le pays. Notre héroïne a vingt-deux ans et elle est décidée à se marier pour échapper à la morosité qui règne dans sa famille depuis quelques années. Honoria jette son dévolu sur Gregory Bridgerton. Elle demande à ses amies d'organiser une partie de campagne pour lui permettre de se rapprocher de lui. Toutefois, rien ne se passera comme elle l'a prévu, tout cela à cause de Marcus Harold, le meilleur ami de Daniel.

L'auteur nous offre une histoire pleine de panache. L'intrigue est intéressante, prenante, pétillante, dont le tout est saupoudré d'une bonne dose d'humour.
J'adore lorsque les héros se connaissent depuis l'enfance ! Cela donne une dimension toute particulière à leur relation, ils ont généralement un lien très profond et les dialogues sont savoureux. Marcus et Honoria ne font pas exception à la règle. Ils sont à la fois très touchants et très drôles.
Nos héros entretiennent une relation amicale amusante, pleine de dialogues piquants et de situations cocasses. Nos personnages principaux ont tous les deux des caractères espiègles, pour notre plus grand plaisir.

On retrouve brièvement quelques membres de la famille Bridgerton ainsi que lady Danbury, pour mon plus grand plaisir. Le personnage de Daniel n'est pas non plus en reste. Pendant une bonne partie du récit nous le fréquentons surtout à travers les yeux d'Honoria et Marcus, mais son caractère est vraiment prometteur ! J'ai hâte de le retrouver dans le deuxième tome, qui lui est consacré.

Pour conclure, Julia Quinn m'a convaincue avec le premier tome de cette nouvelle saga. Ses heros et leur histoire m'ont embarquée. Les personnages principaux sont géniaux, et l'intrigue est plaisante jusqu'au bout. La suite est déjà dans ma bibliothèque, j'ai hâte de pouvoir me lancer dans ces aventures !

mardi 21 novembre 2017

Batman, la Cour des Hiboux

Couverture Batman (Renaissance), tome 1 : La Cour des HibouxCouverture Batman (Renaissance), tome 2 : La nuit des hiboux
Batman, la Cour des Hiboux (volumes 1 et 2)
Editeur : Eaglemoss
Comics : 176 et 208 pages

Après une longue période d'absence, Bruce Wayne est de retour sous le masque de Batman, à la poursuite d'un mystérieux tueur en série aux allures de hibou, et dont la prochaine cible n'est autre que... Bruce Wayne. Plus il progresse dans son enquête, plus le Chevalier Noir rassemble d'éléments sur les motivations de son ennemi. Il découvre alors une sombre vérité mêlant la famille Wayne aux fondations troubles de Gotham City.

  • Mon avis (en quelques mots)
L'histoire est très prenante, j'ai lu les deux comics à la suite (c'est d'ailleurs pour ça que j'ai décidé de ne pas faire une chronique pour chacun). Cette histoire de Cour des Hiboux est bien faite et nous permet de remonter presque jusqu'aux origines de Gotham City. Les deux sont liées, presque indissociables. Comment Batman va-t-il réussir à les faire plonger ? Et le peut-il vraiment à lui tout seul ?
La fin du deuxième volume nous propose trois chapitres liés aux Hiboux, mais qui ne font pas partie de l'intrigue de ce comics, du moins de façon linéaire. Le premier concerne le père d'Alfred, et j'ai adoré cette incursion dans le passé. L'histoire sur Freeze arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, tout comme celle d'Harper Row. Toutefois, j'ai apprécié ces deux chapitres, quand bien même on est surpris de les trouver là.

Graphiquement, pour moi, c'est très réussi. Les couleurs sont certes plutôt sombres, mais c'est à l'image de Gotham City et à l'univers de Batman en général.

Pour moi, c'est un vrai p'tit coup de coeur. Il n'est pas nécessaire d'être un fan pur et dur de Batman pour apprécier cette histoire. Je dirais que, du moment qu'on connaît les bases de l'univers, ça se lit tout seul ;)

jeudi 9 novembre 2017

La maison aux secrets

Couverture La maison aux secrets 
La maison aux secrets
de Catherine Robertson 
Editeur : Charleston
Broché : 412 pages

Depuis que le petit garçon d’April Turner a été tué par une voiture, la jeune femme ne vit plus. Cela fait cinq ans qu’elle s’est écartée de tout ce qu’elle aime, et de tous ceux qui l’aiment, et entend bien continuer son existence ainsi. Lorsqu’une lettre lui arrive de la part d’un notaire anglais, l’informant qu’elle est l’héritière d’une propriété abandonnée en Angleterre, Empyrean, la jeune femme tente de résister. Mais le mystère entourant cet héritage est intrigant, et elle décide de quitter temporairement la Nouvelle-Zélande pour le vieux continent, où elle va rencontrer des habitants étonnants : Oran, musicien qui reste loyal à sa femme infidèle ; Jack, qui vit dans les bois avec son chien ; et Sunny, dite Lady Day, qui approche des 90 ans mais qui est bien plus énergique que ceux qui ont la moitié de son âge. Sunny avait connu Empyrean lors de son âge d’or, et son histoire rend le passé encore plus vivant. Mais April sera-t-elle prête à renoncer à ses principes pour, enfin, revivre à nouveau ?

  • Mon avis :
April vit en Nouvelle-Zélande et enseigne l'anglais à des étudiants étrangers quelques heures par semaine. Son petit garçon, Ben, est décédé depuis cinq ans, et cela fait autant de temps qu'elle se puni en menant une vie extrêmement simple et sans aucun plaisir. Une lettre va chambouler sa vie. Un notaire anglais lui annonce qu'elle est l'héritière d'un certain Mr Potts et d'une vieille demeure dans l campagne anglaise. Au départ, April se rend en Angleterre dans le seul but de vendre immédiatement la propriété, sans même la visiter. Mais lorsque April rencontre Sunny, qui a connu l'Empyrée à son âge d'or, sa curiosité est définitivement piquée et le destin (et la poisse !) va se charger de faire rester April sur place plus longtemps que prévu...

Le roman alterne entre les moments dans le présent avec April, et ceux à diverses périodes dans le passé. Autour des années 1930 et 1940, et nous suivons le destin de quatre personnages : James Potts, Sunny, Rowan et Lily.

Le récit est addictif, surtout au début, lorsque l'on découvre April, son quotidien, et son départ pour l'Angleterre. Une fois que notre héroïne est installée, j'ai été un peu moins emballée par le roman. L'histoire d'April est intéressante, sa quête personnelle aussi, mais je n'ai pas accroché avec sa personnalité et ses choix. Même si April fini par changer (je ne vous spoile pas, on s'en doute), j'ai été souvent agacée par ce personnage et son côté trop renfermé et agressif. Pourtant, je comprends tout à fait son désarroi et le fait qu'elle ai perdu le goût de vivre. Je suis maman et je n'ose même pas m'imaginer à sa place. Je n'aurai même pas la force de me relever !

Les parties du roman qui se déroulent dans le passé son passionnantes, on a toujours envie d'en savoir plus. Malheureusement, pour moi, ces moments ont été un peu "gâchés" par le fait que James Potts est un personnage que j'ai trouvé détestable, égoïste, vaniteux... De plus, l'amitié qui lie nos quatres héros du passé n'es pas une belle relation amicale. Elle est plutôt pleine de jalousie, de ressentiments, de vanité. Cela m'a fait un drôle d'effet.

La galerie de personnages du récit (dans le passé ou le présent) est plutôt réussie. Ils m'ont émue, touchée, agacée ou parfois même mise en colère. Le fait est que chaque protagoniste suscite des émotions différentes, et je trouve ça hyper intéressant.
J'ai un peu regretté que certains personnages ne soient pas mieux développés, ou davantage mis en avant, comme par exemple Jack (dans le présent) ou encore Rowan (dans le passé).
Le personnage de Sunny, que ce soit dans le présent ou le passé, est tout simplement excellent. C'est une Lady dynamique, avant-gardiste et une belle personne. Je crois bien que c'est mon personnage préféré ;)

En conclusion, je ressors de cette lecture assez désorientée. J'ai aimé pas mal de choses dans « La maison aux secrets », mais j'ai également été déçue par d'autres. Je m'attendais à une histoire plus profonde, plus intense. Malheureusement, je n'ai pas été complètement passionnée par l'intrigue qui nous est présentée par l'auteur, surtout à cause du personnage d'April avec lequel je n'ai pas accroché. Toutefois, la plupart des lectrices Charleston ont été charmées par ce roman. Je vous invite donc à vous faire votre propre avis ;)

Chapitre 12 :
« Les morts sont libres (...) mais ils nous enchaînent à leur mémoire. »

Afficher l'image d'origine